De l’acceptation de soi

14625561_341573206188315_239365756_o

Je ne sais pas vraiment comment commencer cet article, de peur de paraître prétentieuse. Pourtant, à bien y réfléchir, il n’y aurait aucune raison de penser ça. Mais malheureusement, encore de nos jours, une personne qui s’accepte, ou pire, une fille qui a confiance en elle, peut passer très vite pour quelqu’un de pédant. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce n’est pas le cas de la majorité des gens, et que les minorités sont toujours décriées. Ainsi, la confiance en soi est quelque chose de mal vu et de mal pris, alors que cela devrait être quelque chose de naturel à encourager.

Mais nous ne sommes pas encouragés à nous aimer. Nous sommes sans cesse comparés, rabaissés. A l’heure où les médias, les réseaux sociaux et autres nouvelles technologies pourraient exposer la diversité de tous, ils développent encore plus la fausse suprématie d’un type. Il suffit de se perdre 5 minutes sur Instagram pour s’en rendre compte… On nous fait croire à certaines révolutions comme les modèles alternatives, les seniors ou encore les plus size, mais au fond rien ne change, et la pression sur les épaules des jeunes femmes complexées reste inchangée.

Nous n’osons pas être différents, nous n’osons pas nous exposer, nous mettre en avant, ou simplement nous dévoiler réellement. Par peur du jugement. Mais pire que le jugement des autres, le plus dur à surpasser, c’est bien le jugement que l’on porte envers soi-même. Nous sommes trop durs avec nous même. Cela peut être compréhensible, puisque 1. nous ne ressemblons pas à cet idéal utopique que l’on essaie de nous vendre sur tous les supports à grand coups de Photoshop, 2. s’aimer est mal, car signe de narcissisme et donc d’arrogance, d’immodestie et de suffisance…

Alors évidemment, vu comme ça, à quoi bon ? Mais, et notre bien-être, dans tous ça ? Etre bien dans son corps est la base et le point de départ d’un bien être plus grand et plus global. La confiance en soi apporte notamment la confiance en l’autre. L’on dit souvent qu’il faut apprendre à s’aimer soi-même avant de pouvoir aimer l’autre. Je pense que c’est tout à fait vrai. Ou tout du moins, – avant de BIEN pouvoir aimer l’autre, je dirai. Mais ceci est un autre sujet que je développerai éventuellement plus tard ! Mais alors, comment apprendre à s’aimer et prendre confiance en soi ?

modele lyon

Ecouter et accepter

Apprenez à écouter vos proches, les personnes qui vous aiment ou bien même les personnes qui vous découvrent. Apprenez à entendre les compliments, à les recevoir et à les accepter. Arrêtez la fausse modestie, balayez la gêne et vos convictions personnelles que sont vos complexes. Si l’on vous dit que vous êtes belle, que quelque chose est beau chez vous, même si ce n’est pas votre point de vue (pour le moment) ne démentez pas, croyez le, et remerciez. Gardez le dans un coin de votre tête. C’est important de pouvoir être rassurée, tout du moins au début du processus.

J’ai personnellement mis longtemps à entendre ceux qui me disaient que j’étais “jolie”, “bien faite”, ou que mes fesses n’étaient pas si plates et mon nez pas si gros. Je pensai qu’ils n’étaient pas sincères, qu’ils disaient cela pour me faire plaisir (hors c’est moi qui n’était pas sincère avec moi même). Mais aujourd’hui je sais que ce n’était pas le cas, et qu’en plus ils avaient raison ! C’est vrai que je ne suis pas si pire après tout. Et vous verrez que les gens sont bien plus contents quand vous êtes d’accord avec eux, que quand vous vous plaignez de vos complexes – qui ne devraient pas en être 😉

14614420_341591116186524_454244186_o

Arrêter de se comparer

Arrêtez de vous faire du mal. Il est inutile de regarder avec envie telle célébrité ou telle autre “modèle”, cela ne sert qu’à se créer de nouveaux complexes ! Bien sur, je ne vous dis pas de vous couper du monde et de vous priver de toute source d’inspiration. Mais si vous êtes tentée de vous comparer à une mannequin ou même à une simple fille croisée dans la rue, rappelez vous tous ces petits compliments que l’on vous a glissé, et réalisez que vous avez vos propres atouts ! Cette fille a de longues jambes fines ? OK, soit. Mais vous, vous avez des plus gros seins. Et toc.

Les filles que je trouve jolies, je préfère en faire des inspirations que de véritables exemples et modèles… Je reconnai facilement qu’une fille peut être belle, mais plus belle que moi ? Oui, possible, aux yeux d’un autre, certainement. Mais pour moi, elle est juste différente, et heureusement ! Nous ne sommes même pas comparables, et je n’aimerai pas ressembler à une autre – quelle tristesse ça serait. J’envie plus souvent un look par exemple qu’un véritable physique, et dans ce cas je m’en inspire, car après tout si ça se trouve ce look m’ira même mieux qu’à elle 😀

14618655_342633396082296_29631517_o

Apprendre à se mettre en valeur

Attention, par se mettre en valeur, j’entend A VOS YEUX, et non pas pour plaire aux autres, même si parfois les 2 peuvent se rejoindre… Cherchez ce qui vous plaira à vous d’abord, ce dans quoi vous vous sentez à la fois jolie, mais aussi à l’aise – c’est important. Bien sur cela peut prendre du temps… Mais vous verrez qu’une fois que vous serez bien dans vos baskets (ou escarpins, ou charentaises), les autres n’auront rien à redire sur le style que vous avez choisi, ou tout du moins cela ne vous atteindra même pas ! Et alors, vous pourrez oser de plus en plus, et (vous) plaire comme ça.

Pour moi cela a pris des annééeees à savoir ce qui m’allait le mieux, niveau vêtements, maquillage, coiffure… Je suis passée par des essais plus ou moins fructueux, et je me suis rendue finalement compte qu’un simple trait de liner, une frange, ou encore un jean peuvent changer beaucoup, beaucoup de choses. Parfois bien sur je préfère m’en fiche et porter quelque chose qui me plait ! Dans tous les cas, tant que je me sens bien, soit parce que ça me met en valeur, soit parce que j’aime le vêtement en lui même, c’est le principal et ça se reflète dans mon comportement.

14618781_341573312854971_2025523883_o

Se découvrir et se révéler

Ces premières étapes passées – c’est déjà très bien et une grosse partie du travail – mais il est temps d’aller plus loin, de se surpasser. Faites quelque chose que vous n’auriez jamais osé faire avant, quand vous étiez moins bien dans votre peau. Demandez conseil à vos amies, il est certain qu’elles vous trouveront quelque chose pour vous donner un coup de pied aux fesses ! Prendre des cours de théâtre, ouvrir votre blog, ou juste aborder ce garçon ? Sortez de votre zone de confort et multipliez les expériences, vous verrez que vous n’en ressortirez que toujours plus confiante.

Pour moi, ça a bien sur été la photographie. Après quelques temps derrière l’objectif et des rencontres avec plusieurs collègues, on m’a proposée de passer DEVANT l’objectif. Je ne comprenai pas vraiment pourquoi l’on me demandait ça à moi ! J’ai fini par accepter d’essayer avec une personne de confiance d’abord. Au début, je n’aimai pas du tout mon image. Mais les photographes m’assuraient que je m’en sortai bien, j’ai choisi de leur faire confiance et j’ai reçu de plus en plus de propositions. Aujourd’hui, je n’ai aucun souci à poser et à apprécier les photos de moi 🙂

confiance en soi

Y croire

Répétez vous : je suis unique, je suis différente, moi aussi je suis belle et je plais. C’est certainement la clef de tout, mais aussi l’étape la plus difficile. Il faut réussir à s’auto-convaincre. Tous les points précédents ne sont que des vecteurs pour aider à se rappeler sans cesse que oui, vous pouvez être jolie, confiante et forte, et qu’il suffit pour cela de croire en vous. Tout est dans la tête, laissez votre corps tranquille, il est très bien comme il est. Ne cherchez plus à changer, fini les souffrances, contraintes et privations ! La seule chose à changer, c’est votre attitude, superficielle et profonde.

Bien sur, tout cela peut parait très facile à dire et beaucoup plus difficile à faire. Moi même, je ne suis pas encore totalement arrivée au bout de tout ce processus, et c’est aussi pour m’encourager que je le couche par écrit aujourd’hui. J’espère néanmoins que cela pourra vous aider un petit peu. Votre corps est unique, vous n’en avez qu’un et vous ne pouvez pas en changer. Alors, acceptez le, prenez en soin et apprenez à vivre avec. Mieux, apprenez à l’aimer, car il est beau même dans ses soit disant défauts… Et s’il l’est à vos yeux, il le sera pour sur aux yeux de quelqu’un d’autre !

Photos par Vanessa

The Power of Make-up

Follow my blog with Bloglovin

Ma relation au maquillage, comme avec la mode d’ailleurs, est assez particulière. Je ne sais plus exactement comment tout cela a commencé. Je n’avais pas de grande sœur pour me montrer la voix, et ma mère n’a jamais été très coquette. Arrivée au lycée, je me suis donc retrouvée face à l’inconnu, et pourtant je devais m’adapter si je foulais me fondre dans la masse. Car oui, quand on est si jeune, c’est ce que l’on souhaite. Je me rend compte maintenant que c’était idiot. Bref.

Mes premiers pas dans le maquillage se limitaient à un khôl, un correcteur, et un gloss que ma mère m’avait difficilement emmenée choisir chez Yves Rocher. Mais cela suffisait à souligner mes yeux de noir, camoufler mes imperfections d’ado, et repulper légèrement ma bouche. J’avoue que ce que je considérai comme le minimum à l’époque n’était pas forcément très judicieux, mais c’était pour moi un début. Malgré ça, je me trouvai toujours moins bien que les autres, un peu vilaine. Je n’étais pas spécialement mieux dans ma peau.

Puis en grandissant et en m’affirmant, il m’a fallu plus : fard noir, fond de teint, rouge à lèvres. J’ai commencé à apprendre à mieux me servir de ces outils qui pouvaient être à ma disposition. J’ai testé de nouvelles choses, et j’ai remarqué que certaine m’allaient mieux que d’autres. Alors, plutôt que de copier bêtement ce qui pouvait m’entourer, j’essayais de me mettre en valeur à ma façon. Mais tant que l’on se cherche encore, on ne peut toujours pas se sentir totalement bien. Quelque chose manque : la confiance en soi.

Une fois que j’ai su maîtriser les bases, car on en apprend tous les jours, et que j’ai su ce qui m’allait, même s’il m’arrive encore de faire quelques erreurs de jugement, j’ai pu commencer à m’amuser. Et c’est comme cela que j’ai pu me plaire, puis par la suite plaire aux autres, pour enfin et finalement prendre un peu confiance en moi, et de plus en plus. Mais j’ai fini par basculer dans le trop : à force de m’apprécier maquillée, je ne m’acceptais plus la peau nue. Au fond, le problème n’était pas résolu.

Ce n’est que depuis peu de temps que je tend vers un équilibre. Aujourd’hui pour moi le maquillage n’est plus indispensable : je peux descendre de chez moi faire mes courses sans rien sur mon visage, je peux me démaquiller totalement devant un garçon… Au quotidien, je tend à adopter un maquillage de plus en plus naturel, qui ne me transforme pas totalement, mais me sublime suffisamment. Et surtout, c’est devenu un petit plaisir. J’aime prendre le temps pour cela. Pour d’autres, ça sera la cuisine, d’autres encore le yoga.

La matin quand je manque de temps, je préfère prendre 10 minutes pour me maquiller en vitesse, plutôt que me préparer des tartines et un smoothie. Ce n’est pas une question de superficialité, non, tout du moins pas totalement. C’est juste une question de goût ! La féminité, la coquetterie, c’est un mode de vie. Bien sur que l’on peut s’en passer. Mais si ça peut nous aider à nous sentir mieux au quotidien, à nous accepter, à prendre confiance en nous, à plaire aux autres, pourquoi s’en priver ? 🙂

Adopter le rouge à lèvres violet

make up mode printemps

Bon, je n’avais pas attendu Riri pour me mettre au rouge à lèvres violet pour le printemps… Déjà l’année dernière je vous en parlais dans ma vidéo TAG Crazy About Lipsticks ! Aujourd’hui, je vais vous présenter ma routine make-up pour adopter cette jolie couleur hyper tendance, simplement en 3 étapes. Car les mauves et autres prunes, et plus généralement les couleurs froides sur les lèvres, ne sont pas spécialement évidentes à travailler.

Read more

TAG Crazy about Lipstick

Garanti 0% MAC + clash YSL ohlalaaa
 

Si il y a UN TAG que je devais faire, c’est bien celui-ci ! Le Crazy About Lipstick !
Plus qu’une étape du maquillage, les ràl sont pour moi de véritables accessoires de mode, qui font partie intégrante de mon look de tous les jours, et ce depuis des années.

Rouges Baisers chez Monoprix
LimeCrime : www.limecrimemakeup.com
E.L.F. : www.eyeslipsface.fr
PB Cosmetics : www.maquillage-cosmetique-discount.fr
Make Up Revolution : www.maquillalia.com/makeup-revolution-m-114.html
Rimmel : www.asos.fr/Femme-Beaut%C3%A9-Marques-de-A-%C3%A0-Z-Rimmel-London/qz684/?cid=4295

(Je porte un tshirt RAD : http://petitlien.fr/radkinny

As-tu déjà vu ma précédente vidéo bôtééé ?
Retrouve le premier #TagTime par ici par là :

 

Et toi, es-tu aussi fifolle de rouges à lèvres où bien dois-je être internée d’urgence ?